logotype
image1 image2 image5 image6 image7 image8 image9 image10

Communiqué de Presse pour un Salaire Minimum des Apprentis

 

L’apprentissage professionnel est, dans le canton du jura, l’un des éléments moteurs de la formation professionnelle des jeunes. Cette formation est notamment reconnue comme étant l’une des plus efficaces au monde, et son succès ne peut être démenti : plus de 2'000 jeunes jurassiens travaillent actuellement à l’obtention de leur CFC ou de leur AFP. Cependant, ce succès évident fait preuve de quelques faiblesses ; c’est notamment le cas du salaire de certains des apprentis.

Le salaire des apprentis jurassiens varie grandement en fonction du type de métier choisi, mais également entre les apprentis d’un même domaine. Le salaire des apprentis n’est soumis à aucun planché légal et est négocié directement avec l’employeur. Dans les cas les plus critiques, certains apprentis se voient rémunérés à hauteur de 200CHF par mois pour 4 jours de travail hebdomadaire.

Ce constat alarmant avait été mis en lumière par le parlement de la jeunesse jurassien en 2008 déjà, ce qui avait conduit à l’élaboration d’un projet de loi.

Le projet de loi « pour un salaire minimum des apprentis » ainsi rédigé par leurs soins avait été envoyé au gouvernement en 2009. Ce projet n’a depuis jamais été abordé, malgré les rappels envoyés par le bureau du parlement de la jeunesse jusqu’à sa récente dissolution.

De plus, et outre le fait qu’il n’existe actuellement aucune loi régulant le salaire des apprentis, il est regrettable de constater que dans toutes les situations récentes prônant l’introduction d’un salaire minimum légal, jamais  les apprentis n’ont été considérés comme dignes d’y être intégrés.

Par l’introduction d’un salaire minimum des apprentis, nous permettrons d’une part de réparer une injustice faite aux apprentis en les reconnaissant enfin légalement comme des travailleurs, et d’autre part en confirmant l’intérêt primordial que veut donner notre politique cantonale et nationale à la formation professionnelle des jeunes. Il en va du crédit que nous désirons donner aux jeunes voulant atteindre l’excellence dans leur domaine professionnel.

Dès lors, nous allons proposer au parlement jurassien, au travers d’une motion, l’adoption d’un salaire minimum cantonal des apprentis, à l’exception des apprentis en école à plein temps. Afin de garantir la dignité des apprentis, il nous parait décent que les salaires planchers soient fixés selon les exemples suivants : 400 CHF/mois en 1ère  année, 550 CHF/mois en 2ème année, 700 CHF/mois en deuxième année et de 850 CHF/mois en 4ème année.

Cette mesure permettra entre autre de confirmer la valeur que nous voulons donner à l’apprentissage dans le monde du travail jurassien, et stimulera dans un même temps l’attrait pour les professions les moins bien rémunérées du canton.

 

Delémont, le 25.03.15

 

Quentin Haas

Député suppléant PCSI

2017  PCSI  ©