logotype
image1 image2 image5 image6 image7 image8 image9 image10

Information

 

Prochaine assemblée du PCSI-JURA : attention nouvelle date et nouveau lieu !

Le vendredi 27 mars 2015 à 20h00 (et non le 26 mars comme annoncé précédemment) au Restaurant des Rangiers se déroulera une importante assemblée cantonale : un des points principaux à l'ordre du jour sera la désignation du (de la) candidat(e) au Gouvernement jurassien (élections du 18 octobre 2015). Réservez cette date et soyez nombreuses et nombreux !

Augmentation des allocations de naissances et d’adoptions

 

En septembre dernier, nous avons déposé une motion au Parlement jurassien pour adapter les allocations de naissances et d’adoptions à celles en vigueur dans les cantons romands. Dans le Jura,  pour chaque naissance ou adoption, les parents reçoivent actuellement Fr. 850.-La motion, que le Gouvernement propose au Parlement d’accepter le 28 janvier prochain, suggère de les augmenter à Fr. 1'500.-  Dans le canton de Neuchâtel elles sont de Fr. 1'200.-, contre Fr. 1'500.- dans les cantons de Vaud et de Fribourg. Elles atteignent même Fr. 2'000.- à Genève et au Valais, mais le système de calcul est différent. En 2013, par exemple, le nombre de naissances et d’adoptions s’est élevé, dans le Jura,  à 612, ce qui engendrera une majoration des coûts de Fr. 397'800.-, qui seront pris en charge par les caisses d’allocations familiales habilitées à exercer leur activité sur le territoire jurassien.

En nous penchant sur les allocations de naissances et d’adoptions, nous avons relevé quelques chiffres qui méritent une attention particulière, d’une part le nombre des adoptions, d’autre part le problème de la natalité.

S’agissant des adoptions, elles ont reculé, en Suisse,  de 1600 en 1980 à 425 en 2013. Dans le Jura, il y en a eu… 3! Selon les chiffres fournis par M. Denis Cuttat, Service de l’action sociale, il y a eu en moyenne 3.6 adoptions au cours des 10 dernières années. Le recul s’explique en bonne partie, selon le journal Der Sonntag, par les progrès réalisés par la médecine de la reproduction. Auparavant, les couples avec des problèmes de fertilité adoptaient plus souvent un enfant. En Suisse, à l’heure actuelle, le journal précise qu’environ 3'000 enfants viennent au monde grâce à la fécondation in vitro. Autre explication politique, la Convention de La Haye stipule notamment qu’il faut tenir compte en premier lieu de parents d’origine  avant d’envisager une adoption à l’étranger. Actuellement,  le temps d’attente pour adopter un enfant, estimé à 5 ans, dissuade nombre de couples.

Donnée de base de la démographie, la natalité constitue un sujet tabou dans notre société. Pourtant elle donne un aperçu de ce que sera la société dans les prochaines décennies. Pour illustrer la problématique en Suisse et dans le Jura, nous citerons quelques chiffres tirés du site de l’OFS. Sachons que  le taux de natalité (nombre total de naissances / nombre total d’habitants) dans le Jura se situe parmi les plus faibles (9.5%0) alors que la moyenne est de 10.2%0). Par contre le canton du Jura se distingue par un taux conjoncturel de fécondité  parmi les plus élevés de Suisse ; il s’agit du nombre de naissance par femme en âge fécond. Ce taux se monte à 1.67.

Qu’est-ce qui explique cette différente surprenante ? Les Jurassiennes ont en moyenne plus d’enfants qu’ailleurs en Suisse, mais les femmes en âge reproductif (qui connaissent donc une fécondité plus élevée) sont moins nombreuses, relativement à la population totale du canton. Selon le démographe Mathias Lerch, de l’Université de Genève, deux raisons expliquent ce phénomène. Premièrement le canton du Jura, comparé aux autres cantons, connaît une émigration plus importante de jeunes adultes, parents potentiels. Deuxièmement, l’immigration internationale est plus faible qu’ailleurs en Suisse. La combinaison de ces deux phénomènes implique un manque de jeunes parents potentiels, ce qui explique le faible taux de natalité.  

Où va le Jura avec un tel régime de fécondité ? La problématique n’est pas spécifiquement jurassienne ni suisse, mais bien européenne. Malgré le vieillissement inéluctable de la population continentale, les politiques familiales éprouvent mille problèmes à se faire une place dans les budgets nationaux. Tout le monde en est conscient, mais les actions concrètes ont de la peine à convaincre. 

Finalement ce ne sont pas les Fr. 650.- en plus à la naissance ou à l’adoption qui inciteront les parents à concevoir plus d’enfants, mais il s’agit modestement  d’un signe d’encouragement… qui nous rappelle que le vieillissement de la population est inquiétant !

 

Jean-Daniel Tschan

Député suppléant PCSI

Le Noirmont

JOURNAL DU PCSI - décembre 2014

Le PCSI-Jura a envoyé à ses membres, sympathisants et amis, le "JOURNAL DU PCSI - décembre 2014"

Ce Journal contient une 1/2 douzaine de textes rédigés par des membres du Comité-JU et par les 4 députés suppléants qui relèvent des sujets qui les intéressent tout particulièrement.

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous avez accès à cette édition : nous vous en souhaitons une bonne lecture.

Files:
Journal du PCSI - Décembre 2014

Edition - décembre 2014

Date 22-01-2015 Filesize 357.54 KB Download 767

Récapitulatif du mois de décembre

 

Voici un bref récapitulatif des informations apparues sur le site durant le mois de décembre.

 

Actualités

4 décembre 2014, par PCSI-JURA
Mesure 125 (effet neutre sur les communes)

9 décembre 2014, par Géraldine Beuchat
Débat sur OPTI-MA, Parlement jurassien, 3.12.2014

9 décembre 2014, par Géraldine Beuchat
Entrée en matière sur les mesures d'économie OPTI-MA

11 décembre 2014, par PCSI-JURA
Communiqué de presse

 

Interventions

Questions écrites

3 décembre 2014, par Bernard Tonnerre
Question écrite 2694 - L'intégration de l'ensemble de la psychiatrie à l'Hôpital du Jura suscite des interrogations

17 décembre 2014, par Frédéric Lovis
Question écrite 2699 - Culture et tourisme : trois projets, trois investissements pour le futur, quelles priorités ?

 

Questions orales

3 décembre 2014, par David Eray
Question orale - Effets des frontaliers sur la LAMAL

3 décembre 2014, par Gérald Membrez
Question orale - La pêche en 2015

 

Interpellations

3 décembre 2014, par Géraldine Beuchat
Interpellation 832 - Effet neutre d'OPTI-MA sur les communes : quel avancement des travaux relatifs à la répartition des charges et des taches entre le canton et les communes ?

 

Résolutions

17 décembre 2014, par Frédéric Lovis
Résolution 161 - Avenir de la ligne ferroviaire Moutier-Soleure

 

Conseils communaux et conseils de ville

9 décembre 2014, par Jean-Luc Portmann
Conseil général de Haute-Sorne - Des messages précis amènent de bonnes décisions

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Parti chrétien-social indépendant du Jura voit, au travers du jugement relatif à la fraude électorale à Porrentruy, que son honneur et celui de ses membres a été blanchi, malgré une campagne de dénigrement de longue haleine.

La procureure a rappelé que « ni les candidats, ni les partis, ni les représentants de ceux-ci ne sont renvoyés devant la justice ». 

Dès lors, l’honneur du PCSI et de citoyens de Porrentruy faussement soupçonnés doit être clairement rétabli.

Après deux ans de procédure pénale, il faut constater que le jugement retient une fraude portant sur 8 bulletins au second tour, soit moins que l’écart de 29 voix en faveur de Thomas Schaffter, lequel a vu son élection annulée.

La question de la révision du jugement de la Cour constitutionnelle se pose avec évidence.

 

PCSI-Jura

Porrentruy, le 10 décembre 2014.

Sous-catégories

2017  PCSI  ©