logotype
image1 image2 image5 image6 image7 image8 image9 image10

Porrentruy, STOP, ça suffit !

Le Parti Chrétien-Social Indépendant (PCSI) en appelle à la sérénité et à la prudence dans le cadre des débats qui font suite au jugement du Tribunal de 1ère instance qui a annulé le scrutin du 2e tour des élections municipales à Porrentruy.

Cette décision judiciaire s’est basée sur des suspicions de fraude électorale, largement nourries par des enregistrements obtenus illégalement, le PCSI en prend acte. Mais il est utile de rappeler que rien, mais absolument rien, n’établit la mise en place de procédés électoraux frauduleux entre les présumés fraudeurs et des responsables du PCSI dans les considérants de la juge administrative.

Les présumés fraudeurs font l’objet d’enquête du Ministère public, nous laissons le soin à celui-ci d’établir les responsabilités de chacun et la confirmation de certains faits ou non, surtout d’apporter des éclaircissements au sujet des déclarations recueillies par une seule et même personne et les dénégations ultérieures des intéressés.

Il est sans doute utile de rappeler qu’en quatre mois d’enquête pénale fouillée, aucun élu ou membre du PCSI n’a été déclaré prévenu de quoique ce soit. Les membres PCSI qui ont été impliqués par certains propos se sont d’ailleurs constitués parties plaignantes dans ce dossier, de manière à préserver leur honneur et leur intégrité contre des déclarations clairement diffamatoires.

A l’heure où certains individus ne se privent pas de parler de tricherie et de fraude dans les médias électroniques et dans la presse, alors que la juge administrative n’évoque que des suspicions, au moment où des partis politiques semblent vouloir remettre en cause des élections, en particulier sur les scrutins qui ne leur ont pas été favorables, le PCSI en appelle à la sérénité et à la prudence.

Comme la plupart de ses membres le feront probablement, le PCSI évaluera l’opportunité de contester le jugement administratif de 1ère instance, dans le souci de permettre aux électrices et aux électeurs de se faire une opinion complète et fondée sur la base de faits avérés, dans l’unique souci du respect de la démocratie.

PCSI-Jura

CFF : le Jura paie le confort du Bassin lémanique

Encore une mesure propre à saper la cohésion du pays : prétextant les travaux en projet à la gare de Lausanne, les CFF vont supprimer pour 10 ans au moins la ligne directe Genève – Bâle, via Delémont. Les CFF ont trouvé le prétexte « idoine » pour concrétiser une idée lancée récemment en ballon d’essai. Et bien malin qui ne devine pas le scénario à venir : faute de moyens financiers, l’ancienne régie, avec le blanc-seing des autorités fédérales, pérennisera la mesure, enterrant définitivement la plus importante liaison ferroviaire du Jura historique.

Une fois de plus, le Jura et l’ouest de la Suisse sont gravement méprisés par les CFF qui mettent ainsi une entrave à la mobilité et au développement de toute la région. De plus, fondée sur la nécessité de permettre la refonte de la gare de Lausanne, cette décision instille une division entre Romands : on connaît le vieil adage « Diviser pour régner ! ».

Le PCSI du Jura dénonce la perversité de cette mesure et assure son soutien total au Gouvernement jurassien et aux cantons voisins concernés dans leur engagement contre cette décision inique. De plus, le PCSI en appelle aux autorités fédérales afin qu’elles usent de leur influence pour forcer les CFF à renoncer à ce projet insensé.

PCSI Jura

HÔPITAL DU JURA : AYONS CONFIANCE ! 

Enfin, le Gouvernement a admis que des problèmes existaient au niveau de la gouvernance de l’hôpital du Jura !

Enfin, le Gouvernement a reconnu les problèmes qui ont immanquablement causé des conséquences importantes au niveau des comptes de l’Etat jurassien !

Enfin, le Gouvernement énonce des lignes claires et des promesses sur le respect des modes de fonctionnement !

La population jurassienne ne peut que s’en réjouir.

Cependant, le PCSI-Jura n’est pas dupe et s’interpelle sur l’agitation déployée autour d’une intervention parlementaire demandant la création d’une commission d’enquête : une tempête dans un verre d’eau ! De plus, le PCSI-Jura refuse de se soumettre aux arrangements partisans et exigera que les promesses faites à la tribune par le Gouvernement soient tenues. Aussi, le PCSI-Jura demandera que, par le biais des commissions compétentes, des rapports sur l’avancement de la stratégie et l’évolution de la situation soient établis, selon un calendrier prédéfini. Cela permettra notamment aux politiques de réagir rapidement en cas de nouveaux dysfonctionnements.

Le PCSI-Jura réaffirme encore qu’il est primordial que le Directeur de l’hôpital puisse collaborer avec un Conseil d’administration fort et compétent. Défi capital pour le Gouvernement !

Le PCSI-Jura

Un peu moins de précarité salariale 

Le PCSI qui a invité ses membres et sympathisants à soutenir l’initiative pour des salaires minimaux se réjouit du vote des Jurassiens.

Dans ce beau résultat, le PCSI observe la chance donnée aux travailleurs et à leurs employeurs de bénéficier de conventions collectives du travail puisque l’initiative concerne les entreprises encore non engagées dans ces conventions.

Dans l’évolution vers un partenariat social fondé sur la CCT, les employés disposeront de salaires et de conditions de travail dignes et en adéquation avec leurs qualifications alors que les entreprises – singulièrement les PME – tableront sur la stabilité et la présence d’une main d’œuvre performante et motivée.

PCSI-Jura

Couverture du réseau 4G au Jura

Retrouvez la lettre ouverte de M. Jean-Daniel Tschan, député PCSI aux Franches-Montagnes, écrite à M. Carsten Schloter au sujet de la couverture du réseau 4G Swisscom au Jura.

 

Files:
Lettre ouvertre Swisscom

Lettre ouverte de M. Jean-Daniel Tschan concernant la couverture du réseau 4G au Jura.

Date 25-02-2013 Filesize 34 KB Download 1209

Sous-catégories

2017  PCSI  ©