Scrutin fédéral du 24 septembre : le PCSI Jura recommande de voter trois fois oui


 

Le PCSI Jura s’est réuni en Assemblée générale mercredi 30 août au centre de loisirs de Saignelégier en vue de prendre position sur les objets soumis au prochain scrutin fédéral du 24 septembre.

L’arrêté fédéral sur le financement additionnel de l’AVS par le biais d’un relèvement de la TVA ainsi que la loi fédérale sur la réforme de la prévoyance vieillesse 2020 ont été présentés par messieurs Jacques-André Maire, Conseiller national (PS/NE), et Francisco Pires, secrétaire syndical UNIA. Ces deux intervenants ont argumenté respectivement en faveur et contre ces deux objets. Le Conseiller national a plaidé en faveur de ces révisions comme étant une garantie pour le financement des retraites jusqu’à l’horizon 2030, en tenant compte des enjeux liés à la fois à l’AVS et à la prévoyance LPP. Quant à Francisco Pires, il regrette que l’AVS et la LPP soient tous deux concernés dans ces objets fédéraux. En effet, pour lui la situation de l’AVS ne suscite pas d’urgence particulière sur la question de son financement. Ce qui n’est pas le cas pour la révision du deuxième pilier qui est, selon lui, une nécessité. Les discussions qui ont suivi les argumentaires ont permis à chacun des intervenants de défendre ses arguments dans une ambiance respectueuse et ont suscité l’intérêt de l’assemblée, qui, au moment de se prononcer, a voté en faveur du oui à majorité évidente pour ces deux objets.

Le dernier objet abordé fut l’arrêté fédéral sur la sécurité alimentaire. Présenté par Pierre-André Henzelin, vice-président du PCSI Jura, cet objet évoque les préoccupations de l’union suisse des paysans vis-à-vis de la production alimentaire, et plaide en faveur du renforcement de la filière alimentaire « de la fourche à la fourchette » et pour l’augmentation des capacités de production agricole suisse. Pour rappel le peuple sera amené à se prononcer sur le contre-projet proposé par les chambres fédérales. Au moment de se prononcer, la trentaine de membres présents a accepté à l’unanimité d’inscrire la sécurité alimentaire dans la Constitution suisse.